Le site des écoles de la Vallée du Célé

Ces espèces ne vivent pas dans l'eau mais a proximité de l'eau, soit parce qu'elles y passent une aprtie de leur vie (larves de libelulles) soit parce qu'elles y trouvent leur nourriture.

Les Libellules : Les milieux aquatiques (ruisseaux, mares, zones humides) hébergent un grand nombre de libellules (Cordulie splendide, Cordulie à corps fin, Gomphe à cercoïdes fourchus…). Celles-ci sont étroitement dépendantes de l'eau dans leur cycle de vie : la ponte a lieu dans l'eau et les larves y passent plusieurs années. Puis elles se métamorphosent en libellule adulte (un peu comme les papillons). La libellule adulte a sur sa tête une paire de très courtes antennes et deux yeux composés qui lui donnent une vue très perçante. Elle a deux paires d'ailes, qui lui permettent de voler à grande vitesse. Elle se nourrit d'insectes qu'elle capture en vol. Papillons, moustiques, mouches, etc...... Télécharger la fiche de présentation

 

La Loutre d'Europe (Lutra lutra) : Ce mammifère est le plus petit de nos carnivores aquatiques. Parfaitement adaptée à la vie dans l’eau, la loutre a une silhouette hydrodynamique, un corps long et fuselé, une tête aplatie, des oreilles courtes et arrondies, un cou large dans la parfaite continuité de la tête et des épaules, une
queue puissante et quatre pieds palmés. Elle consomme grenouilles et crapauds, poissons, écrevisses, rats musqués et jeunes oiseaux aquatiques. Elle peut compléter son régime alimentaire par des reptiles et des insectes. Animal « nocturne », très difficile à observer, c’est généralement la découverte de traces de pas ou d’épreintes (crottes) qui permet d’attester sa présence. La loutre fréquente le Célé et ses affluents à l’amont de Figeac. Télécharger la fiche de présentation

 

Martin pêcheur (Alcedo atthis) : Le martin-pêcheur est à peine plus grand qu’un moineau. La partie supérieure de son corps est fortement colorée de turquoise et de bleu, les ailes sont plus foncées. Les joues et le dessous sont roux-orange, la gorge est blanche. C’est un oiseau timide, que l’on entend bien avant de le voir : son appel est sonore, aigu et strident, portant très loin. Cet oiseau est une parfaite machine à pêcher sous l’eau, plongeant avant de ressortir, sa proie serrée dans son bec puissant. Il se perche ou plane au-dessus de la surface de l’eau en guettant ses proies. Il plonge ensuite pour capturer des poissons, des insectes, des larves et des amphibiens. Le martin-pêcheur niche dans des galeries qu’il aménage sur les rives des cours d’eau ou dans les sablières. Il vous accompagnera fréquemment lors de vos promenades au bord du Célé. Télécharger la fiche de présentation

 

Cingle plongeur (Cinclus cinclus) : Le cincle plongeur est un oiseau brun-roux, avec un poitrail blanc. De la taille d’un merle, il vit dans les rivières. Il se nourrit, en plongeant dans les cours d’eau, de petits poissons, de larves aquatiques, de notonectes et de phryganes. Il fait son nid au bord de l’eau, sous la forme d’une boule d’herbes avec un accès sur le coté. De 4 à 6 oeufs sont pondus en deux fois, chaque année. On le rencontre très fréquemment au bord du Célé et de ses affluents. Télécharger la fiche de présentation

 


Page précédente : Les prédateurs
Page suivante : L'eau du robinet