Le site des écoles de la Vallée du Célé

Zones humides

En 2007, l'école de Lauresses a travaillé sur les zones humides et en a tiré un conte : Une chenille dans le marécage (cliquez sur le titre pour lire le conte).

 

En 2008  c'est l'école de Latronquière qui a exploré une zone humide. Voici le compte-rendu de leur travail :

Qu'est-ce qu'une zone humide ?

Il faut de l'argile et que le terrain forme une cuvette. C'est un endroit qui retient l'eau grâce à l'argile

(photo n°2)

Nous avons pu le voir sur le terrain, comme en classe lors de l'expérience qui consistait à reconstituer un sol de zone humide.

 

Sur le terrain, on reconnaît un sol humide car

  • en marchant, nos pieds s'enfoncent

  • en regardant, cela forme une cuvette et on voit des joncs

  • en écoutant, on peut entendre le bruit de nos pas sur la mousse, les oiseaux, le bruit d'un ruisseau qui coule...

S'il y a de l'eau, il y a de la vie (des animaux et des plantes) :

- la « cardamine des prés » fréquentée par un papillon qui s'appelle l'aurore (la chenille rouge mange la cardamine),

-le pissenlit (plante médicinale diurétique)

- libellules,

- gammares (crevette d'eau douce),

- dytiques,

- le scarabée bleu

- larves des friganes, œufs de grenouilles ...

 

- têtards, araignée d'eau...

 

Conclusion :

Les zones humides grâce à leur forme en cuvette et la présence d'argile accumulent beaucoup d'eau. Elle sont sont très importantes:

- Elles régulent les cours d'eau car elle évitent les inondations

- Elles fournissent des plantes médicinales.

- Elles apportent de la nourriture grasse aux vaches et autres animaux,

- Dans le temps, le joncs servait pour les métiers à tisser

 

Dans la bande dessinée "On a volé l’œil de Vouivre" Chris et Sophie partent explorer une zone humide. Pour lire l'extrait de la BD correspondant cliquez ici.

 


Page précédente : Mares
Page suivante : Faune et flore